Introduction

balbalbal

mise en exergue d’un contenu

L’histoire de l’Enseignement Français à l’Étranger (couramment appelé EFE)et de la coopération éducative

Bref historique de l’EFE

L’enseignement français à l’étranger, une ambition réaffirmée dans un nouveau contexte international Page 141.L’histoire de l’Enseignement Français à l’Étranger (couramment appelé EFE)et de la coopération éducative 1.1Bref historique de l’EFEL’enseignement français à l’étranger est ricŚe d’une Śistoire Ƌui Ɖlonge ses racines ũusƋu’en ϭςΘε, année de création du ͪ collğge françois ͫ à erlin, oƶ avaient fui de nombreux Śuguenots français aƉrğs la révocation de l’dit de Eantes͘ Les élğves français ont trğs vite été reũoints Ɖar des élğves allemand.

Nicoleon, CC BY-SA 4.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0, via Wikimedia Commons

Bref historique de la coopération éducative

État des lieux du réseauL’enseignement français à l’étranger, une ambition réaffirmée dans un nouveau contexte international Page 15scolarité ouverte sur le monde, ũouent un rƀle non négligeable lorsƋue, dans les relations internationales, la &rance veut faire Ɖorter sa voix en faveur d’une aƉƉrocŚe multilatéraliste Ɖour réƉondre aux enũeux globaux du yy/e siğcle͘ L’& constitue un instrument Ɖrivilégié de la diƉlomatie d’inŇuence donc, mais aussi de la diƉlomatie économiƋue, en facilitant l’exƉatriation de cadres travaillant au sein d’entreƉrises françaises, ainsi Ƌue la scolarisation d’enfants de cadres ou emƉloLJés locaux francoƉŚones, tout comme il facilite les écŚanges avec des Ɖartenaires étrangers͘ e Ɖlus, l’& reƉrésente un enũeu maũeur Ɖour l’aƩractivité de l’enseignement suƉérieur français, Ƌui constitue un des piliers de notre softpower, oƶ la création et les écŚanges de connaissance favorisent la comƉétitivité économiƋue mais aussi l’élaboration et l’aƉƉlication de ƉolitiƋues internationales exigeant la cooƉération du Ɖlus grand nombre d’tats et de sociétés, comme dans les domaines de l’environnement ou de l’intelligence artiĮcielle, Ɖar exemƉle͘ es éléments exƉliƋuent Ƌue le réseau de l’& soit en déveloƉƉement constant, s’aƉƉuLJant sur l’&, bien sƸr, mais aussi sur les établissements Ɖartenaires, Ƌui ont assuré la grande maũorité de la croissance du réseau ces dix derniğres années ƉuisƋue l’& avait Ɖour obligation de contenir son déveloƉƉement͘uũourd’Śui, la volonté Ɖrésidentielle est claire ͗ il s’agit de Ɖérenniser cet outil d’inŇuence et de renforcer le déveloƉƉement de la &rancoƉŚonie͘ n eīet, le Wrésident mmanuel Dacron a exƉrimé à Ɖlusieurs reƉrises, deƉuis la conférence des mbassadeurs d’aoƸt ϮϬϭϳ, son souŚait de redonner à la langue française sa Ɖlace et son rƀle dans le monde͘ /l est certain Ƌue le Ɖremier enũeu d’une ƉolitiƋue d’inŇuence ambitieuse est celui de la transmission͘ et asƉect a été souligné dans la feuille de route Ɖrésidentielle Ƌui Ɖrévoit de nouvelles ambitions Ɖour le socle de notre diƉlomatie d’inŇuence et Ɖour la Ɖromotion de la langue française dans le monde͘Įn d’insuŋer une nouvelle dLJnamiƋue à l’enseignement français à l’étranger, la feuille de route Ɖrésidentielle Ɖrévoit ͗ le déveloƉƉement des établissements ͪ Ɖartenaires ͫ, la création de Ɖƀles régionaux de formation Ɖour former des nouveaux enseignants et la mise en Ɖlace d’un baccalauréat international Ɖour renforcer l’aƩractivité de nos lLJcées à l’étranger͘ La feuille de route s’engage également à donner une imƉulsion nouvelle à l’enseignement bilingue francoƉŚone͘ n eīet, les Įliğres bilingues en français sont trğs demandées à l’étranger, l’obũectif est Ƌu’en ϮϬϮϮ le réseau des écoles Ƌui ƉroƉosent des sections bilingues francoƉŚones de Ƌualité, tel Ƌue le Label&rancducation, soit augmenté à Śauteur de ρϬϬ établissements͘ e Ɖlus, touũours dans une logiƋue de renforcement de la francoƉŚonie, la valorisation du métier d’enseignant est un élément clé͘ ans ce sens, face à une Ɖénurie des enseignants de français, Ɖlusieurs actions sont envisagées comme le doublement du nombre de missions du ^ervice civiƋue sur cet enũeu, le doublement de l’aide du Yuai d’KrsaLJ à la &édération internationale des Ɖrofesseurs de français et, également, la création d’une :ournée internationale du Ɖrofesseur de français en ϮϬϭε͘^ur ce Ɖoint, le deuxiğme Ɖilier de notre réseau culturel constitué des /nstituts français et lliances françaises a également un rƀle maũeur à ũouer au coeur des écŚanges Ɖrofessionnels, tout comme les services de la élégation cadémiƋue aux Zelations uroƉéennes, /nternationales et à la ooƉération ;Z/Ϳ au sein de cŚaƋue académie͘La cooƉération éducative, Ƌui vise à renforcer les écŚanges entre les sLJstğmes scolaires de ƉaLJs diīérents, fait l’obũet d’accords bilatéraux ;accord francoͲallemand, dğs ϭεςϯ, sLJmbole fort de la volonté de renforcer l’amitié entre deux ƉaLJs Ƌui avaient décidé de tourner le dos aux sentiments de vengeance Ƌui mğnent d’une guerre à l’autre, accord francoͲbritanniƋue, et, à la Įn des années ϮϬϬϬ, accords francoͲesƉagnol et francoͲitalienͿ, mais aussi d’accords multilatéraux, au sein de l’hnion euroƉéenne, du onseil de l’uroƉe, de l’K, de l’hE^K et de l’Krganisation internationale de la &rancoƉŚonie ;K/&Ϳ ƉrinciƉalement͘ Wlusieurs acteurs sont imƉliƋués dans le déveloƉƉement de la cooƉération éducative de la &rance ͗ le /W, oƉérateur ƉrinciƉal, les services de la Z/, les services de cooƉération et d’action culturelle ;^Ϳ des ambassades͘͘͘ lors Ƌu’il s’agissait d’une Ɖriorité Ɖour la &rance ũusƋu’aux années ΘϬ, la cooƉération éducative a connu, deƉuis, un ŇécŚissement, notamment dans des ƉaLJs africains͘ ^i les raisons en sont diverses, elles tiennent en Ɖartie à des faiblesses dans la déĮnition des obũectifs Ɖoursuivis ainsi Ƌu’à l’absence d’identiĮcation sLJstématiƋue de tous les acteurs susceƉtibles d’incarner une telle cooƉération ;établissements bilingues ou trilingues locaux, associations d’enseignants et d’universitaires francoƉŚones etc͘Ϳ͘

Un réseau composé d’établissements divers dont il faut connaître le fonctionnement

Les établissements de l’& se reconnaissent et ont tous en commun l’Śomologation Ɖar le Dinistğre de l’ducation nationale de leurs Ɖrogrammes et leur Ɖédagogie scolaire͘ Les établissements Ɖartenaires, Ɖarfois aƉƉelés maladroitement ͪétablissements Śomologuésͫ, sont comme les ’ et les conventionnés des établissements Śomologués͘ Ce sont les statuts des établissements qui les distinguent, non l’homologation.